bienvenue sur under the gun ! le forum a ouvert le 19/02/17 !

Page 1 sur 1
Voir le profil de l'utilisateur
guns & roses.
avatar
more informations


 junushi | and yet, you love him | Dim 19 Mar - 23:10

“But how,” said Charles, who was close to tears, “how can you possibly justify cold-blooded murder?’
Henry lit a cigarette. “I prefer to think of it,” he had said, “as redistribution of matter.”

ça a été tristement rapide. le temps de forcer quelques grammes de cyanure dans sa bouche et de le regarder se convulser sur le sol.

rapide, efficace, presque silencieux.

tout ça dans le domicile familial, là où sa mère le retrouverait, sans aucun doute. étendu, inerte, la bave aux lèvres. il espère que ça ne sera pas à sa soeur de le retrouver. mais elle est grande à présent, elle survivra. il quitte les lieux, ushi sur ses talons. il l'a suivi dans son entreprise meurtrière, ombre silencieuse mais rassurante dans son dos. ils ont inversé les rôles, cette fois. tu n'aurais jamais dû nous insulter avait-il simplement dit à son père avant de mettre fin à ses jours, sans jamais détourner le regard. il démarre la voiture et les amène directement à l'appartement. le silence est pesant, mais il est toujours mieux que n'importe quelle discussion. comment faire comme si de rien n'était ? il vient d'assassiner son propre père. et il a aimé ça. pas dans le sens pervers du terme : tuer ne lui a jamais fait le moindre bien, allant jusqu'à le dégoûter au plus haut point. mais cette fois, il a ressenti une certaine délivrance en voyant le corps cesser de convulser. c'était un besoin, il s'est libéré des dernières attaches qui le liaient encore à ses géniteurs -pas sa famille-, enfin. il ne sait pas qui récupérera l'entreprise en faillite, il s'en fiche pas mal, n'a pas l'intention de continuer à s'acharner contre l'empire feng depuis longtemps déchu. c'est lui la figure emblématique de la lignée à présent, il vient même d'asseoir sa suprématie.

il pénètre dans l'ascenseur en silence, ushi à ses côtés. il respecte le silence dans lequel jun s'est muré, et c'est là qu'il se rend compte que s'il y a quelqu'un sur cette planète qui le connaît et le respecte, c'est ushi. dès qu'il a franchi la porte, il se débarrasse de ses vêtements, de ses armes. c'est un consensus silencieux entre les deux hommes : pas d'armes dans l'appartement, ou en tout cas le strict nécessaire. parce que jun se sent nu sans ses lames cachées un peu partout dans ses uniformes. il disparait pendant quelques minutes du champ de vision d'ushi pour se laver les mains et le visage. lorsqu'il réapparait, il rencontre ses yeux pour la première fois depuis que son père est mort. il s'attend à y voir si ce n'est le dégoût, au moins quelque chose de froid. il ne l'a jamais vu tuer autrement que pour le défendre, il ne l'a jamais vu faire preuve de monstruosité. jusqu'à aujourd'hui. et pourtant, ses prunelles sont rassurantes, presque tendres. comme s'il avait envie de le prendre dans ses bras, mais qu'il n'ose pas. c'est un peu ce que jun ressent en tout cas. il soupire et détourne le regard pour se diriger dans sa chambre dont il claque la porte avant de tomber aussi sec dans son lit, encore tout habillé. c'en est trop, il est épuisé.






a taste of divinity— Tell me your hands crave the feel of my fingers. // Tell me that loving a monster is knowing the monster is nothing but a man. // Tell me oblivion is not enough to tear you from me. // Tell me the journey down to hell was worth it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t65-call-me-a-sinnerhttp://ut-gun.bbfr.net/t122-ye-ushi-hold-me-downhttp://ut-gun.bbfr.net/t121-ye-ushihttp://ut-gun.bbfr.net/t162-547-1460-6661-ushi#818
king of under the gun.
avatar
more informations


 junushi | and yet, you love him | Lun 20 Mar - 19:01

“But how,” said Charles, who was close to tears, “how can you possibly justify cold-blooded murder?’
Henry lit a cigarette. “I prefer to think of it,” he had said, “as redistribution of matter.”

poison. convulsions. et c'est la fin. oui, une vie qui s'achève. un cœur qui s'arrête. il ne bat plus. n'existe plus. il se noie dans le néant et disparaît. à moins que ce ne soit lui. oui, ushi avec jun. il le talonne et ils s'en vont. ailleurs, vers leur maison à eux. criminels. jun qui empoisonne, ushi qui regarde. il l'a laissé faire. c'était son choix. et puis ushi autoriserait jun à faire n'importe quoi. il est son talon d'achilles. et ça lui semble réciproque. le 'nous' dans les derniers mots entendus par le paternel, ushi était inclus dedans. ils retournent à la voiture et jun la démarre. ushi l'observe. il essaie tout de même de ne pas avoir un regard trop insistant mais c'est probablement raté. il veut savoir, pouvoir lire en lui. et il y arrive. il sent la tension qui s'accumule. oui, cette tension silencieuse. muette et couverte par le bruit de la radio qui grésille. jun ne dit rien. faut-il parler dans cette situation ? non. ushi le sait. il vient de tuer son géniteur, de quoi voudrait-il discuter ? stupide. ushi finit par fixer la route. ignore la pesanteur de l'atmosphère. ça se dissipera.

le moteur s'arrête. direction l'ascenseur, toujours sans aucun mot. il n'y a que le bruit de leurs pas et de la machine. rien à part de faibles sons : deux respirations. deux suffocations; et puis la porte d'entrée les libère. ici, c'est chez eux. ils peuvent être ce qu'ils veulent. jun se débarrasse de tout sous l'œil attentif d'ushi. il le détaille et puis se décharge à son tour de ses armes. zone de paix. d'amour. et d'absence. jun disparaît ensuite de son champ de vision. ushi ne dit rien. ne le suit pas. il reviendra. et cette prédiction arrive, tout comme leurs yeux qui se rencontrent. première fois depuis que jun est sans père. ushi cherche à déceler. que ressent-il ? est-ce qu'il va bien ? pas de haine, ni de dégoût dans ses yeux. jamais, pas avec jun. impossible. il voudrait pouvoir l'approcher. le serrer, sentir qu'il est là. avec lui et pas en train de vivre cette scène. ushi ne bouge pourtant pas. son cœur se serre. un peu plus quand jun détourne le regard et se dirige vers sa chambre. porte claquée. écho dérangeant. le silence est leur communication. sauf qu'aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres.

hésitant, anxieux. ce n'est qu'une porte. elle se dresse contre lui, entre eux. et ushi décide de l'ouvrir. il toque légèrement mais n'attend pas de réponse. il n'a pas pour habitude d'envahir l'espace privé de jun. et c'est bien sûr réciproque mais il demandera pardon plus tard. ushi s'avance vers le lit, vers le jun encore tout habillé qui gît dessus. il a l'air inerte. presque mort, à moins que ses pensées ne soient trop nombreuses. ushi s'assoit maladroitement au bord du lit. à vrai dire, il n'est pas franchement doué dans des situations pareilles. encore moins en sachant ce qu'il ressent pour jun, quoiqu'il n'en soit pas si conscient que ça. mettre des mots sur leur relation, c'est bien trop difficile. ushi l'observe. il laisse encore ce silence entre eux. juste un peu. et puis il attrape les mains de jun. le tire comme une poupée de porcelaine. oui, une marionnette qu'il ramène à lui. c'est tout naturellement qu'il vient l'enlacer. le serrer contre lui. il ne dit rien, se laisse bercer par ce cœur qui bat en face de lui. c'est d'un geste affectueux que sa main caresse les cheveux de jun. il ne le lâche pourtant pas. et il finit par se reculer un peu, juste assez pour voir son visage. croiser son regard. puis il brise une nouvelle fois la coutume. ushi, criminel verbal. je suis là. fait, clairement établi vu qu'il est assis sur son lit. sauf qu'il ne parle pas de quelque chose de physique. c'est avant tout mental. il est là pour lui.






half moon

On a night without you Even when the moon is up I can’t see it It’s hidden by thoughts of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guns & roses.
avatar
more informations


 junushi | and yet, you love him | Mar 21 Mar - 23:00

“But how,” said Charles, who was close to tears, “how can you possibly justify cold-blooded murder?’
Henry lit a cigarette. “I prefer to think of it,” he had said, “as redistribution of matter.”

il git sur le matelas, les yeux clos, inanimé, presque mort. on dit qu'une part de votre âme meurt à chaque fois que l'on tue. ça fait bien longtemps qu'il n'a plus d'âme. peut-être qu'il a piétiné le dernier morceau qu'il lui restait. c'est l'impression qu'il a en tout cas. il n'a même pas envie de pleurer, ou de cogner, il veut juste oublier. à la fois la satisfaction qu'il a pu ressentir, mais aussi le vide que la vengeance accomplie laisse derrière elle. quelques minutes qui semblent être des heures s'écoulent avant que la porte ne s'ouvre, après un léger coup porté à elle. ushi, il n'a pas besoin de tourner la tête pour savoir de qui il s'agit. dans un silence pesant, il vient s'asseoir sur le lit, à ses côtés, le meut comme s'il ne faisait que le poids d'une plume. sa main qui se glisse dans la sienne lui donne la chair de poule, mais peut-être est-ce le froid ? et puis les mots, rassurants je suis là. et heureusement. il a envie de hurler, de pleurer, mais rien ne vient, parce que ça sert à rien de pleurer. encore une doctrine que son père a su lui inculquer. il est mort mais il vit à travers lui, et ça le détruit. alors il se contente de soupirer et profiter de la chaleur du corps contre lequel il est blotti. ushi est là. et soudain, tout va mieux. il a peur d'avoir saisi un sous-entendu qu'il n'aurait pas dû comprendre. toujours ? la question lui échappe des lèvres, bien qu'elle les brûle depuis des mois. est-ce que tu seras toujours là ? toujours, pour moi ? il a légèrement redressé la tête pour rencontrer le regard d'ushi. il est temps d'arrêter de tourner autour du pot, de mettre des mots sur des sentiments qui sont bien là, il en est presque certain. il est temps d'arrêter de marcher sur des oeufs. et quoi de mieux pour mettre des mots sur leurs sentiments qu'une promesse d'éternité ?






a taste of divinity— Tell me your hands crave the feel of my fingers. // Tell me that loving a monster is knowing the monster is nothing but a man. // Tell me oblivion is not enough to tear you from me. // Tell me the journey down to hell was worth it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t65-call-me-a-sinnerhttp://ut-gun.bbfr.net/t122-ye-ushi-hold-me-downhttp://ut-gun.bbfr.net/t121-ye-ushihttp://ut-gun.bbfr.net/t162-547-1460-6661-ushi#818
king of under the gun.
avatar
more informations


 junushi | and yet, you love him | Jeu 23 Mar - 22:09

“But how,” said Charles, who was close to tears, “how can you possibly justify cold-blooded murder?’
Henry lit a cigarette. “I prefer to think of it,” he had said, “as redistribution of matter.”

une certitude. oui, ushi est là. pour lui, pour jun. et ça, depuis le début. même s'il ne l'a jamais dit clairement, ça a toujours été le cas. comme une vérité cachée à la surface. une dont ils sont pourtant au courant. bizarrement, ushi le serre contre lui et il se sent mieux. jun est là aussi. au moins, physiquement. et l'écho de sa voix se fait entendre. toujours ? est-ce qu'il voulait confirmer ses mots ? jun a relevé la tête. assez pour que les yeux d'ushi rencontrent les siens. troublant, comme toujours. mais pourtant pas déplaisant. et là, c'est la noyade. visuelle, sentimentale. tout se floute. il n'y a que jun, que sa voix, que son corps contre le sien. rien d'autre. et les mots sortent. ushi ne le lâche pas des yeux. toujours...parce que c'est toi. un sous-entendu, une nuance à saisir quoiqu'elle ne soit pas subtile. loin de là même. et puis ushi se rend compte de ce qu'il vient dire. à chaque phrase, il s'expose un peu plus. ses yeux prennent la fuite. et pourtant, son corps ne réagit pas. non, cette fois c'est différent. il ne court pas hors de la pièce, ne prétexte rien pour s'éloigner. il se laisse juste un instant de répit. de silence, d'étourdissement. une promesse. d'éternité, clairement énoncée. il était peut-être temps. est-ce qu'en ne faisant rien, il ne se creusait pas sa propre tombe ? oui, celle des sentiments inavoués. quoique entre eux, il n'y avait nul besoin de parler. ushi tourne à nouveau la tête vers jun. il le fixe, le détaille. jun. un murmure. inutile mais ça prouve que c'est bien réel. surtout lorsque la main d'ushi vient caresser sa joue. il le touche. il a envie de sourire mais il se retient. il est beau. même déchiré, il est beau. ce n'est pas un monstre. ushi ne le verra jamais comme tel. et grâce à cette réalisation, c'est dans un élan d'égoïsme qu'il s'approche. il se découvre une audace inespérée. peut-être mal venue mais là, tout de suite il ne peut pas se retenir. se contenir comme d'ordinaire. ushi se rapproche tout doucement des lèvres de jun. il les frôle. les découvre. toujours. chuchotement balancé contre ses lèvres. et ushi l'embrasse. tant qu'à être au bord du gouffre, autant sauter. oui, pour la première fois, il s'autorise. à mettre un geste sur ce qu'il ressent. à l'aimer un peu à la lumière. peut-être que jun le repoussera, qu'il le rejettera après ce baiser, c'est pour ça qu'ushi l'apprécie à sa juste valeur. ce sera peut-être le seul.





half moon

On a night without you Even when the moon is up I can’t see it It’s hidden by thoughts of you
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
.
more informations


 junushi | and yet, you love him |
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
junushi | and yet, you love him
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Joli Black Love ...p..6
» 10 - 49 IC... Love me do des Légendes Celtiques (New P2 ! )
» True Geek Love
» FOTO LOVE STORY
» I Love ... Copen you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
under the gun :: résidences-
Sauter vers: