bienvenue sur under the gun ! le forum a ouvert le 19/02/17 !

Page 1 sur 1
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t180-xiao-luhttp://ut-gun.bbfr.net/t182-huang-xiao-lu-deep-breath-honey-everything-will-get-betterhttp://ut-gun.bbfr.net/t181-huang-xiao-lu-the-china-dollhttp://ut-gun.bbfr.net/t183-547-2407-2608-xiaolu
lost in this wild sea.
avatar
more informations


 you're home to me ft tsai shen | Lun 13 Mar - 14:22

你就是我的家。
you’re home to me
what i mean is we’re a couple of fighter and we are still here. in spite of everything. or maybe because of it.. — ashe vernon



Xiao Lu était un bon garçon. En tout cas il aimait le penser, et il aimait recevoir des compliments sur son obéissance. C’était dans sa nature. Etre docile, ne pas rechigner. Pourtant ce jour là, il n’avait pas eu envie de travailler. Il n’avait pas de clients attitrés, ce qui supposait donc qu’il devait rester au parloir ou encore dans l’une des deux boites de nuit du ‘8’ et attirer une ou des potentielles personnes capable d’acheter ses services. Il n’aimait pas tellement. Le jeune homme était même persuadé qu’il n’était pas doué pour ça, pour racoler pour s’attirer les faveurs de quelqu’un. Il était plus du genre à être dans un coin et se contenter d’être beau. Et quand on venait vers lui, il se contentait d’accepter sans rechigner, le client ou la cliente ayant déjà été mis au courant des règles de la maison et de ce qu’il proposait comme service de son côté, de ce qu’il acceptait de faire et qu’on lui fasse. Il n’était pas difficile Xiao Lu, il ne l’avait jamais vraiment été. Et par le passé il n’avait pas eu cette possibilité de refuser, cette possibilité de choix. Non. A Hong Kong, il n’avait jamais eu le choix, et il avait toujours tout accepté avec un sourire même si parfois les larmes coulaient également sur son visage.

Mais cette fois-là il n’avait pas eu envie de travailler, et il avait envoyé un message à Tsai Shen. Un ami. Quelqu’un qui ne le jugeait pas sur sa profession. Quelqu’un qui voulait juste l’avoir dans ses bras et avoir quelqu’un pour l’écouter. Il lui avait envoyé un message un peu boudeur digne d’un enfant, stipulant clairement qu’il avait pas envie de travailler, que s’il allait dans la boite de nuit il aurait un mal de crâne sans pareil, et que vraiment, il ne voulait rien faire de sa soirée. Clairement il voulait juste se plaindre une fois. C’était vraiment inhabituel de sa part. Il ne le faisait jamais, allant même travailler alors que l’un de ses clients du soir lui faisait peur, le glaçant d’effroi et le rendant aussi vide qu’une poupée pour ne pas souffrir. Il voulait juste se plaindre et au final Xiao Lu serait aller travailler comme toujours. Il avait d’ailleurs commencé à se changer, attrapant un jean qui avait des lacérations au niveau de ses cuisses, laissant apparaître sa peau laiteuse, et qui descendait outrageusement sur ses hanches. Il avait attrapé un pull en maille trop grand qui laissait apparaître une de ses épaules et avait même commencé son maquillage, soulignant ses yeux de chat quand la porte de sa ‘loge’ s’était ouverte et qu’on lui avait annoncé qu’il avait un client pour toute la nuit. Un client qui stipulait clairement qu’il devait venir chez lui car il ne mettrait pas les pieds au ‘8’. Ce n’était pas interdit. Juste inhabituel.

Et Xiao Lu était monté dans le taxi docilement, une fois son apparence soignée et prête, il avait écouté les recommandations, lui rappelant qu’à sept heures du matin il serait libre de revenir au ‘8’ ou de rentrer chez lui pour la journée.  Le taxi avait filé vers la partie ouest de la ville, et comme un enfant, les mains appuyés sur la vitre il avait contemplé le port qu’on pouvait voir parfois, le côté traditionnel des rues qu’il n’y avait pas dans le quartier sud, là où il travaillait et vivait. Pourtant quand le taxi s’était arrêté, son cœur s’était légèrement serré face au bâtiment devant lequel il était sorti. C’était celui de Tsai Shen. Et au fur et à mesure qu’il avait monté les marches ce sentiment étrange qu’il ne savait nommer lui avait serré les entrailles. Jusqu’au moment où il avait sonné. Jusqu’au moment où Tsai Shen lui avait ouvert. Son ami l’avait acheté pour la nuit. Et il ne savait pas quoi penser Xiao Lu. Il ne comprenait pas le geste, ne voyait pas que c’était clairement pour ne pas qu’il ait à travailler, que c’était la suite de son message sans réponse, non. Parce que Lu était naïf, crédule, parce qu’il n’avait jamais appris à penser par lui-même plus que nécessaire. Pour lui c’était juste Tsai Shen qui l’avait ‘acheté’ pour la nuit.

« Tu veux faire ça où ? » La question avait sonné délicate, tandis que ses mains attrapaient les bords de son pull trop grand pour le faire passer au dessus de sa tête et dévoiler son corps ciselé, les couleurs chatoyantes de son tatouage brillant dans tout son dos. Et il n’y avait aucune révolte dans les yeux de Xiao Lu, juste une certaine tristesse. Parce que Tsai Shen avait payé pour une nuit, qui était-il pour lui refuser ça ? Personne.


made by pandora.







★ 不要伤害我。 ★
"i handpicked my softness like a flower arraignment. and you, with those strong hands: crushing all the petals you could get your fingers on."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t215-wang-tsai-shenhttp://ut-gun.bbfr.net/t218-wang-tsai-shen-lienshttp://ut-gun.bbfr.net/t219-wang-tsai-shen-rpshttp://ut-gun.bbfr.net/t220-547-1625-4578-tsai-shen
guns & roses.
avatar
more informations


 you're home to me ft tsai shen | Lun 27 Mar - 18:00

Tsai Shen était encore en train de se mordre les doigts à cause d’un type. Un mec qui ne l’avait pas cru capable d’en arriver jusque là. Il faut dire qu’il n’avait pas vraiment eu le choix, il lui devait de l’argent qui mettait beaucoup trop de temps à revenir dans le portefeuille de son chef de gang et ça, ça avait tendance à vraiment l’agacer. On lui avait confié cette tâche parce qu’il sait être très persuasif, peut-être même trop par moment. Et aujourd’hui, il n’était pas de la meilleure des humeurs pour y aller en douceur. Non, par la faute de cette mauvaise journée qui s’est annoncée trop tôt, il devait mettre tout cela sur la conscience de quelqu’un. Finalement, tout cela est tombé sur ce pauvre gars qui, apparemment, ne savait pas à qui il s’était réellement adressé pour obtenir de l’aide. Dans leur groupe, ils veulent bien en donner, mais il y a forcément un échange pour que chacun y gagne quelque chose sauf que du côté de Tsai Shen, rien n’était venu. Ils savent être patients, mais pas éternellement. Pourtant, il se souvient d’avoir déjà vu ce mec. Il lui avait déjà rendu visite une fois, il l’avait menacé du bout du doigt pointé sur son torse et les yeux dans les yeux, lui avait confié lui faire la peau la prochaine fois qu’ils se reverront. Ça n’avait pas raté, il était revenu le voir et cette fois-ci, le mec avait beaucoup de mal à digérer ce qu’il avait donné comme ordre de faire. Les types de son côté faisaient ça bien, un peu salement, mais bien. Il ne pouvait rien leur reprocher, après tout, ils faisaient leur boulot, eux aussi.
Alors qu’il était en train d’être émerveillé par la chose, son téléphone sonna pour annoncer la venue d’un message. Lorsqu’il y jeta un coup d’œil, il vit qu’il s’agissait de Xiao Lu qui faisait encore cette espèce de caprice pour ne pas travailler ce soir. Tsai Shen soupira, il aimait bien ce gamin, mais parfois, il abusait un peu trop de sa gentillesse et comme d’habitude, il allait le laisser gagner la partie, céder et venir à son aide. Il appela rapidement le « 8 » pour prendre commande d’un jeune homme. Du moins, il faisait semblant. Encore une fois, il ne faisait qu’arranger les choses. Il eut confirmation et raccrocha. Il était temps d’en finir avec le type qui était en train de vomir ses tripes, il avait d’autres choses à faire.

Dans la soirée, il rentra chez lui, exténué. Parfois, ses journées étaient mauvaises et celle-ci en faisait partie. Il n’aime pas en arriver au point de non retour, mais il n’en a malheureusement pas le choix. Il doit faire comprendre qui est le maître et c’est ce qu’il fait en menaçant toute personne qui s’en prend à son clan. Il se dirigea vers son bar et prit un verre avec un fond d’un alcool très fort. Il se saisit de son verre et s’étala sur un fauteuil en cuir.
Il n’eut pas le temps d’absorber une gorgée que quelqu’un frappa à sa porte. Sur le coup, il ne se souvint même pas qu’il avait pris « rendez-vous » avec Xiao Lu. Il perdait trop sérieusement la tête en allant à gauche et à droite toute la journée. Il se leva, posa son verre sur le bord de la table basse du salon et se dirigea vers la porte d’entrée. Il l’ouvrit et vit Xiao Lu avec une mine à en enterrer quelqu’un vivant. Tsai Shen haussa un sourcil et se demanda ce qui pouvait bien lui arriver. Il le laissa entrer et referma la porte derrière lui. Il entendit la douce voix de son ami lui demander où il souhaitait faire ça, il se retourna pour lui faire face, bien curieux de sa question, mais il fit face au jeune homme, torse nu. Il ne comprit pas ce qui était en train d’arriver. Il reprit vite le contrôle de la situation, il était hors de question de profiter d’une situation pareille, même pour faire une blague. Il n’en avait pas la force. Et d’ailleurs, il ne pourrait même pas abuser de lui, il était bien trop crevé pour ça. Il s’approcha de Xiao Lu et lui dit :
« Ça ne va pas bien, toi ! Il récupéra le pull de son ami et le lui donna. Je suis obligé d’inventer des scénarios pour éviter que tu sois emmerdé par ton… Boss. T’as oublié que tu ne voulais pas bosser ce soir ? » Il pouffa de rire et se redirigea vers son fauteuil où il se rassit. « Reste pas là, assieds-toi ! »


Revenir en haut Aller en bas
 
you're home to me ft tsai shen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Home swing trainer
» Home trainer - Vélo couché d'appartement
» Home trainer
» recherche home trainer
» Trike low cost home made

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
under the gun :: résidences-
Sauter vers: