bienvenue sur under the gun ! le forum a ouvert le 19/02/17 !

Page 1 sur 1
Voir le profil de l'utilisateur
guns & roses.
avatar
more informations


 junushi | goddamn right you should be scared of me | Mar 28 Fév - 22:53

I still remember how it all changed. My father said. Don't you worry, don't you worry child. See heaven's got a plan for you. don't you worry don't you worry now.

appuyé contre le mur derrière ushi, il observe les portes vitrées s'ouvrir pour laisser passer celui qu'il ne pensait plus jamais revoir. en dehors des quelques apparitions télévisées qu'il pouvait bien faire. enfin c'était sans compter sur sa faillite inévitable. sous le regard glacial de son fils, le père entre dans la pièce et s'installe à la place qu'ushi lui désigne. il continue de se pavaner comme si les lieux lui appartenaient. ça lui donne envie de vomir, de le lancer par la fenêtre du bout des doigts. tortionnaire en costard cravate, c'est un monstre au sourire mielleux. bien plus démoniaque que son fils à bien des égards. on ne fait pas de mal aux siens, c'est une règle d'or. le père l'a balayée d'un revers de main, sans même s'en rendre compte. mais ça, ushi ne le sait pas. oh, il doit bien se douter que la relation père-fils n'a pas toujours été rose, mais à quel point, jun lui a toujours caché. il soutient le regard du géniteur, et c'est bien la première fois. il a envie de lui cracher au visage, de le voir ramper. à la place il se tait, mais ses bras croisés sur sa poitrine ne laisse pas de place au doute. enchanté lance le père pour briser le silence. il a une très forte envie de lever les yeux au ciel. ushi n'en fera qu'une bouchée. jun, ça fait longtemps et ce ton autoritaire, toujours. jun le toise sans un mot et pendant un instant il hésite à lui répondre, mais ce n'est pas son rôle. c'est ushi qui dirige les affaires. alors il se contente de lui lancer un regard aussi noir qu'il le peut. tout c'que t'as toujours rêvé d'avoir de ma part, c'est lui qui l'a eu. regarde ce qu'on obtient avec du respect, père. l'obéissance, la confiance, il sait que son père en a rêvé mais n'a jamais rien pu faire d'autre que l'imaginer. faible, faible homme en quête de repentance, mords la poussière et étouffe toi avec. le venin s'accumule dans ses crocs, il le prendrait bien au dîner. heureusement ushi est la pour le retenir, isn't he?






a taste of divinity— Tell me your hands crave the feel of my fingers. // Tell me that loving a monster is knowing the monster is nothing but a man. // Tell me oblivion is not enough to tear you from me. // Tell me the journey down to hell was worth it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t65-call-me-a-sinnerhttp://ut-gun.bbfr.net/t122-ye-ushi-hold-me-downhttp://ut-gun.bbfr.net/t121-ye-ushihttp://ut-gun.bbfr.net/t162-547-1460-6661-ushi#818
king of under the gun.
avatar
more informations


 junushi | goddamn right you should be scared of me | Mar 28 Fév - 23:51

I still remember how it all changed. My father said. Don't you worry, don't you worry child. See heaven's got a plan for you. don't you worry don't you worry now.

un patronyme connu. une figure reconnue. le paternel de jun au casino, avec eux. ushi est assis à son bureau. jun est derrière lui. sa simple présence l'apaise. sauf qu'à l'annonce de cet intrus, il se crispe. ses muscles se tendent, il est alerte. cet homme, ce père. ushi a déjà les neurones en ébullition. pourquoi est-il là ? voudrait t-il voir jun ? oui, ce cher et tendre fils, celui qu'ushi lui a volé. si c'est le cas, ça se fait puisqu'il entre dans la pièce. l'homme obéit au regard insistant d'ushi. il prend place en face d'eux. oui, eux deux. ushi et jun ne sont qu'un, enfin c'est ce qu'on pourrait croire à les voir. le père lance la conversation. un banal enchanté fait écho dans la pièce. ushi sourit. non, il n'est pas heureux, juste intrigué. que me vaut l'honneur de votre visite ? oui. ici, en terrain miné. il mettait les pieds dans ses sables mouvants, le réalisait-il ? sauf qu'ushi entend son prénom préféré sortir des lèvres du géniteur. jun. il se retourne pour observer leurs regards se croiser. il voit celui de jun. noir. ushi sait. pas besoin que quelqu'un le précise. entre les feng, ce n'est pas l'amour fou. cette remarque lui arrache un sourire amer. plutôt logique en sachant que vous l'avez renié, pas vrai ? il referme le dossier qui gît sur le bureau. il se contient. pourquoi êtes-vous là ? question directe. il pouvait arrêter les politesses, les remarques inutiles. après tout, ce n'est pas comme s'ils étaient des enfants de chœur. rien ne les forçait à jouer les hypocrites. jun va très bien. je m'occupe bien du lui, si jamais ça peut vous intéresser. les paroles à double-sens. les sous-entendus, les sentiments enfouis si profond qu'ils disparaissent de la surface. ushi fixe l'homme. si les yeux pouvaient tuer, il serait déjà à terre. besoin d'argent peut-être ? et puis il finit par détourner le regard. direction jun, ils sont le duo mortel. ceux qui portent le coup de grâce et autant que ce soit le fils qui le fasse. ushi sent cette colère en lui. autant qu'il l'aide à contrôler cette explosion. jun, c'est une grenade dégoupillée et pourtant, ushi n'a pas peur du choc.





half moon

On a night without you Even when the moon is up I can’t see it It’s hidden by thoughts of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guns & roses.
avatar
more informations


 junushi | goddamn right you should be scared of me | Mer 1 Mar - 12:23

I still remember how it all changed. My father said. Don't you worry, don't you worry child. See heaven's got a plan for you. don't you worry don't you worry now.

oui, il va très bien, mieux que jamais en fait. il observe son père qui les observe en retour. lire sur son visage est si aisé que c'en est presque risible. il scrute ushi, se demandant ce qu'il peut bien avoir de plus que lui. pourquoi son fils adoré l'a-t-il choisi lui ? il n'a jamais compris, n'a jamais réalisé le calvaire dont il a été l'auteur pour jun. bien trop persuadé d'être irréprochable, il formule son accusation avec la certitude de l'innocent qui n'a rien à prouver. et pourtant il ne pourrait pas avoir plus tort. il n'a même pas l'air de sentir l'électricité qui flotte dans l'air. et ca se dit business man. rendez-moi mon argent il ne regarde même plus ushi et c'est directement à jun qu'il s'adresse lorsqu'il crache un rends-moi ce que tu m'a volé et tout ira bien il joue la carte de la figure d'autorité, mais ça fait bien longtemps que jun n'y est plus sensible. il sent sans même avoir à le voir ushi se tendre légèrement. il sait reconnaître une menace lorsqu'il en entend une. il sait aussi reconnaître une menace sérieuse. ça n'a pas toujours été le cas t il a pendant beaucoup trop longtemps craint un père aux menaces aussi vides que l'air. ça fait longtemps que tu ne me fais plus peur tutoiement effronté de celui qui l'a toujours vouvoyé, le père fulmine devant l'irrespect. il sait qu'il ne devrait pas être celui qui parle, que c'est ushi qui mène la danse, que ça peut fragiliser son image, mais c'est plus fort que lui. il est venu le menacer sur ses terres, alors qu'il n'est plus rien ni à ses yeux, ni aux yeux du monde. il sait qu'ushi comprend, alors il embraye et si je te rends pas ton argent, tu vas faire quoi ? il le provoque avec un sourire en coin. il sait que son père va réagir, l'impuissance le conduit à la violence et lorsque jun s'autorise un ricanement avec la réponse toute trouvée rien l'attention du père se tourne irrémédiablement sur l'autre homme présent dans la pièce. tu vas me rendre mon argent et mon fils ordonne l'impétueux en direction d'ushi qui bronche à peine. puis soudain, le père se dresse sur ses deux jambes et frappe ses mains sur le bureau, l'impact résonnant dans toute la pièce. le mouvement met tout le monde en alerte et les pistolets sont tirés, celui de jun le premier.






a taste of divinity— Tell me your hands crave the feel of my fingers. // Tell me that loving a monster is knowing the monster is nothing but a man. // Tell me oblivion is not enough to tear you from me. // Tell me the journey down to hell was worth it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t65-call-me-a-sinnerhttp://ut-gun.bbfr.net/t122-ye-ushi-hold-me-downhttp://ut-gun.bbfr.net/t121-ye-ushihttp://ut-gun.bbfr.net/t162-547-1460-6661-ushi#818
king of under the gun.
avatar
more informations


 junushi | goddamn right you should be scared of me | Mer 1 Mar - 13:27

I still remember how it all changed. My father said. Don't you worry, don't you worry child. See heaven's got a plan for you. don't you worry don't you worry now.

les yeux rivés sur jun. il lit cette tension, cette animosité en eux. ushi sourit légèrement. pourtant, cette esquisse s'efface lorsque la voix de l'homme retentit. il se retourne, le fixe en retour. le paternel ne le lâche pas du regard. dédaigneux, hautain. enfin, c'est ce qu'ushi ressent et ça ne lui plaît pas. rendez-moi mon argent. soupir d'ushi. qu'il était prévisible. c'était presque navrant. ushi ne répond rien. il fait volte face pour regarder jun. il a carte blanche. ses yeux le lui montrent. mais le géniteur décide de renchérir. de fixer sa douce progéniture et ushi observe ce spectacle. écoute attentivement. et il n'aime pas le ton employé par ce père à la dérive. non, les menaces ne lui plaisent pas. encore moins lorsqu'elles sont adressées à jun. il se crispe, un peu plus. la voix de jun fait écho dans la pièce. il prend les rênes des négociations. et ushi ne lui en veut pas. ça le fait même sourire. jun, l'effronté. il aime ça. les mots fusent. et le rien retentit. bam. comme une balle tirée en plein cœur. et celle-ci semble avoir atteint sa cible. assez piquant pour qu'il prenne la mouche. se vexe et que son regard vienne fusiller ushi. touchant, terriblement même. il est plutôt comique. sauf qu'ushi commence à ne plus rire. il n'aime pas qu'on lui donne des ordres. encore moins sur son territoire. leur territoire. et la tension monte un peu plus lorsque le paternel laisse ses deux poings venir martyriser le bureau. mouvement d'alerte. le bruit résonne et tous sont aux aguets. c'est habituel dans le casino mais toujours dérangeant. deux membres arrivent mais ushi les renvoie du regard. il préfère régler ça avec jun. il s'agit de son père après tout. si jun a sorti son arme, ce n'est pas le cas d'ushi. il ne craint pas cet homme. non, ses ordres n'ont aucun effet. ses menaces le dérangent, certes mais il n'est rien. l'argent ? je ne l'ai pas. soupir révélateur. vous avez peut-être des problèmes de vision mais regardez autour de vous. pourquoi j'aurais eu besoin du vôtre ? ushi rejoint jun. pose une main sur son épaule. votre fils ? il le lâche et s'avance vers le père. regardez-le. ce n'est pas sur moi qu'il pointe son arme, c'est sur vous. ushi lui fait face. les yeux dans les yeux et c'est le coup de grâce. il m'a choisi. remarque qui plonge l'homme dans une colère noire. assez pour qu'il l'attrape par le col et l'envoie contre le mur. surprenant, certes mais ce sera inefficace. à moins qu'il n'ait une autre idée en tête. espèce d'enfoiré. et ushi voit un truc qui brille. une lame. rends-moi mon putain de fric et ne t'approche pas de mon fils. l'électricité dans l'air, la tension qui monte. ushi lui empoigne le bras. assez fort pour que la lame tombe sur le sol. il se défait de son emprise et retourne vers le bureau, aux côtés de jun. il lui baisse son arme. c'est ton père. il est juste désespéré.




half moon

On a night without you Even when the moon is up I can’t see it It’s hidden by thoughts of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guns & roses.
avatar
more informations


 junushi | goddamn right you should be scared of me | Jeu 2 Mar - 12:43

I still remember how it all changed. My father said. Don't you worry, don't you worry child. See heaven's got a plan for you. don't you worry don't you worry now.

il observe le chaos qui règne dans la pièce, le corps d'ushi valdinguer contre le mur, l'éclat de la lame contre sa gorge, le bras qui s'abaisse finalement. leurs regards se croisent, juste l'espace d'un instant, et il sait qu'ils se comprennent. je vais bien ne t'en fais pas comme un chat, ushi se glisse à ses côtés, frôle sa main de ses doigts pour abaisser son arme. ça le fait frissonner dans tout son corps, toute son âme, parce que chaque effleurement, chaque contact le touche au plus profond. c'est pas mon père c'est plus mon père. leurs doigts sont toujours en contact autour de son flingue, s'attardent un peu trop longtemps pour être innocents. il reporte son attention sur son père, qui les observe, tergiversant sur la suite à donner aux évènements. comme s'il avait son mot à dire. jun range son arme sans le quitter du regard avant de le détourner en direction d'ushi qui fait de même.  c'est plus mon père, c'est toi que j'ai choisi lance-t-il dans un murmure. et leurs prunelles qui ne se lâchent pas ne font que donner de l'importance à sa confession. c'est pas la première fois qu'il le lui dit, c'est toujours dans un murmure, honteux, pudique, ça a des teintes d'aveu trop lourd pour être dépourvu de sous entendu. et ushi le comprend, il en est sûr. lorsqu'il lance un coup d'oeil en direction de son père, il sait qu'il a compris. père indigne, oui, mais père tout de même. sa main se reporte instinctivement sur son arme, parce qu'il sait bien que c'est quelque chose d'inacceptable. bande de dégénérés, allez vous faire soigner jun fronce les sourcils, pince les lèvres. il a de plus en plus envie de le faire taire. à jamais. mais il ne peut ignorer le pavé jeté dans la mare. s'il s'était toujours revendiqué hétérosexuel, sans attaches, son père avait vu clair dans son jeu. et ne s'était pas gêné pour le faire remarquer devant l'objet de son affection. objet dont il évite soigneusement le regard.






a taste of divinity— Tell me your hands crave the feel of my fingers. // Tell me that loving a monster is knowing the monster is nothing but a man. // Tell me oblivion is not enough to tear you from me. // Tell me the journey down to hell was worth it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t65-call-me-a-sinnerhttp://ut-gun.bbfr.net/t122-ye-ushi-hold-me-downhttp://ut-gun.bbfr.net/t121-ye-ushihttp://ut-gun.bbfr.net/t162-547-1460-6661-ushi#818
king of under the gun.
avatar
more informations


 junushi | goddamn right you should be scared of me | Jeu 2 Mar - 18:39

I still remember how it all changed. My father said. Don't you worry, don't you worry child. See heaven's got a plan for you. don't you worry don't you worry now.

en sécurité. oui, rien que parce que jun est à ses côtés. toujours ce sentiment de liberté. de paix. jun est un pilier dans sa vie et la personne qu'il verra toujours en tournant la tête. mains sur les siennes et cette arme, il l'a baissée. et les yeux parlent plus que les mots, pourtant la voix de jun résonne. coup de feu verbal. ushi n'enlève pas sa main de la sienne. peut-être qu'il pourrait tirer. tuer. ce ne serait pas la première fois. et puis, c'est jun. rien qu'un simple frôlement suffit à le faire vaciller. ushi est bien incapable de briser ce contact. du moins, pour l'instant. c'est comme si tout se passait au ralenti. ushi jette un coup d'œil au paternel. il les observe, les dévisage. et les juge. jun range son arme et les yeux d'ushi viennent se poser sur lui. encore une fois. oui, cet aveu déjà balancé auparavant. c'est toi que j'ai choisi. peut-être qu'ushi apprécie un peu trop ces mots-là. ceux qui prouvent qu'entre eux, c'est spécial. ce murmure le fait frissonner. l'intense confession, encore et toujours. les yeux dans les yeux. ce sous-entendu, ils en saisissent toutes les nuances. entre eux, ça a toujours été comme ça. pudique mais pourtant pas dépourvu de sentiments. d'ailleurs, ce qu'ils ressentent doit pouvoir se lire puisque c'est l'heure du jugement dernier. bande de dégénérés. la sentence est lourde. injuste. ushi ignore le père. il a le regard ancré sur jun. est-ce que c'est si mal de l'aimer ? son visage se fige. il se rappelle que ce n'est pas le lieu où il peut penser à eux. expression d'irritation, sourcils froncés. ushi voit l'arme de jun. ce dernier évite soigneusement son regard. peut-être que c'est mieux comme ça. le 'allez vous faire soigner' lui était aussi resté en travers de la gorge. ushi baisse à nouveau l'arme de jun. cette fois, c'est différent. il ne s'attarde pas et fonce directement sur le père. ce n'est pas une très bonne idée d'insulter les gens chez eux à peine a t-il fini de parler que son poing part directement dans le visage du père. aucune pitié, aucun sentiment. ushi se retourne vers jun. je l'ai fait pour toi. pour nous. il reporte son attention sur le père. celui-ci est assez sonné pour se retrouver sur les genoux. ushi le surplombe et il attend quelque chose. excusez-vous, maintenant. dîtes-le et je vous laisse partir en un seul morceau. un deal, à voir s'il allait marcher ou s'obstiner.





half moon

On a night without you Even when the moon is up I can’t see it It’s hidden by thoughts of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guns & roses.
avatar
more informations


 junushi | goddamn right you should be scared of me | Dim 12 Mar - 18:13

I still remember how it all changed. My father said. Don't you worry, don't you worry child. See heaven's got a plan for you. don't you worry don't you worry now.

il assiste, stoïque, à l'affrontement qui se déroule sous ses yeux. il n'arrive pas à se sortir les paroles de son père de la tête. dégénérés. parce qu'ils font partie d'un gang? parce que la violence est leur quotidien? qu'ils brûleront en enfer aussitôt leur coeur arrêté? rien de tout ça. jun le sait bien, qu'il ne pensait à aucune de ces tares, que la seule dégénérescence de son fils est son orientation sexuelle. oui et puis quelle est-elle de toute façon ? même lui l'ignore. parce qu'il n'a jamais reculé devant une belle femme, pas celles qu'ils rencontre avec ushi en tout cas. mais est-ce ushi et sa présence à ses côtés des ces moments qui lui permet d'atteindre le nirvana? il n'en sait trop rien, rejette les questions à l'arrière de son crâne, comme à chaque fois. sauf que cette fois, les vérités ont été dites au grand jour, et les interrogations ne tarderont pas à suivre. jun doit s'y préparer, trouver des réponses, des excuses, se préparer à partir. parce que si les sous-entendus n'ont jamais vraiment laissé de place au doute, la confirmation de ce qui n'était jusqu'alors que des suppositions risquait fort de le faire renvoyer. ou pire. exécuter. mais ushi n'irait pas jusque là pas vrai ? (si.) et pourtant il lui lance un regard qui clame tout le contraire ne t'en fais pas, c'est pour nous, je te défendrai jusqu'au bout jusqu'à quel bout? la destruction de sa réputation? jun hoche simplement la tête en regardant son boss se retourner vers son père en exigeant des excuses. fais pas le con, père, si tu veux rester en vie il n'hésitera pas à le tuer froidement, ici et maintenant, s'il le doit, s'il refuse de s'excuser auprès d'ushi. il se fiche pas mal de ses excuses, personnellement. parce qu'il devrait s'excuser pour beaucoup plus que ça, en fait. pour la torture qu'a été son enfance, son adolescence, toute son existence jusqu'à l'arrivée d'ushi. toutes les nuits passées à craindre le retour du père qui lui hurlerait qu'il n'avait pas assez bien travaillé, qu'il n'était qu'une pâle copie de lui-même et qu'il n'arriverait jamais à sa cheville. et maintenant c'est lui qui est à genoux devant lui, le géniteur a trouvé la place qui lui revient. je ferai ce que vous voulez, rendez-moi ce qui m'appartient et nous serons quittes jun lève les yeux au ciel. il est exaspérant. un non est un non, père, pas la peine d'insister, votre argent restera nôtre. nôtre, pas mien, nôtre ne revenez pas. nous n'avons pas peur de vous, et de vos menaces. je n'ai plus onze ans, et je n'hésiterai pas à vous faire payer l'enfer que vous m'avez fait vivre pendant toutes ces années. il s'est approché de son père qui s'est redressé et les deux hommes se tiennent l'un en face de l'autre, le père surplombant le fils, mais seulement physiquement. pendant toutes ces années je t'ai élevé pour que tu réussisses, pour que tu deviennes celui que tu es aujourd'hui, ou celui que tu aurais dû devenir en tout cas. tu me dois tout, tout, jun, même lui il désigne ushi d'un mouvement de tête. crois-tu que tu l'aurais intéressé si tu n'avais pas été un héritier ? jun serre les dents. en fait il n'en sait rien, mais avec des si, on met paris en bouteille. si tu n'avais pas du fuir la maison, tu n'aurais jamais rencontré cet- ce- cet homme. tu me dois tout ce que tu as. tendu comme une corde de violon, jun n'attend plus que le signal pour se relâcher et déverser tout ce qu'il a dans le ventre, tout ce qu'il retient depuis si longtemps. alors j'imagine que je devrais vous remercier, père. mais si vous avez influencé ma vie par le passé, ce n'est plus le cas aujourd'hui alors disparaissez avant que je ne vous plante une balle dans le cerveau. tu ne ferais pas ça à meili pas vrai? tu ne la priverais pas de père. cela fait bien longtemps que plus aucun de vos enfants n'a plus besoin de votre aide crache-t-il avec un regard dédaigneux. utiliser sa jumelle, c'est bas, c'est douloureux, ça le rend fou. disparaissez et ne revenez jamais il a compris qu'il n'y a plus rien à dire. si meili ne marche pas, rien ne marchera. sans un mot, sans un regard à ushi, mais non sans un dernier grognement, le père s'en va, disparait derrière les portes de l'ascenseur. je veux le voir mort. lance-t-il à ushi, les yeux fixés sur le sol. il ne veut pas aborder la question de sa sexualité, c'est trop... trop. ushi je- je te demande jamais rien, t'as aucun ordre à recevoir de moi mais- s'il-te-plait. quelque chose de propre, de rapide mais d'efficace. je veux pas de scandale médiatique non plus, mais un petit accident, c'est vite arrivé, non ? il a presque honte de lui demander ça. mais il espère qu'ushi comprend, il sait qu'ushi comprend. alors il lève courageusement les yeux. je peux m'en charger, mais il me faut ton accord






a taste of divinity— Tell me your hands crave the feel of my fingers. // Tell me that loving a monster is knowing the monster is nothing but a man. // Tell me oblivion is not enough to tear you from me. // Tell me the journey down to hell was worth it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t65-call-me-a-sinnerhttp://ut-gun.bbfr.net/t122-ye-ushi-hold-me-downhttp://ut-gun.bbfr.net/t121-ye-ushihttp://ut-gun.bbfr.net/t162-547-1460-6661-ushi#818
king of under the gun.
avatar
more informations


 junushi | goddamn right you should be scared of me | Mar 14 Mar - 13:29

I still remember how it all changed. My father said. Don't you worry, don't you worry child. See heaven's got a plan for you. don't you worry don't you worry now.

il le surplombe. exige des excuses. ce n'est pas une suggestion, c'est un ordre. et il ferait mieux de l'exécuter. il commence sérieusement à agacer ushi. les sous-entendus déplacés, son attitude envers jun, envers lui. ushi déteste ça. et pourtant, il essaie encore d'être calme. parce que c'est le père de jun. et surtout parce qu'il ne voudrait pas déraper et perdre jun. non, jamais. il ne se le pardonnerait pas. jun est trop précieux pour qu'il le perde. il a besoin de lui. c'est encore plus certain que la terre qui tourne. sauf que la patience commence à lui manquer. rendez-moi ce qui m'appartient. jun ? jamais. l'argent, qu'il essaie un peu. enfin à choisir, ushi préférerait lui donner une mallette de billets plutôt que jun. la valeur diffère et l'argent n'est rien par rapport à lui. jun doit avoir senti l'irritation d'ushi, qui ne fait que souffler. il prend la parole. et ushi est alarmé par le nôtre. ça aurait pu le faire sourire, peut-être qu'il le fait sans pour autant que ses lèvres ne se mouvent. nôtre ça résonne dans sa tête. et il aime ce que ça implique. à eux, eux deux. mais tout ça, c'est balayé par la suite. l'enfer ushi serre les poings. il n'a pas mal d'avoir frappé le père. non, là il se contient. le hait pour avoir fait souffrir jun. et pour oser se pointer ici. quel culot sans limite. aucune honte, il se relève même. déplorable individu. et le père parle, déballe des flots de conneries. même ushi le sait. même lui. ah oui ? ushi sourit amèrement. il est entre l'envie de lui en remettre une et celle de lui rire au nez. pourtant, il reste silencieux. balance l'idée qu'ushi est intéressé. le dénigre, on le lit dans ses yeux. l'argent ? ushi n'en a jamais eu besoin. sa famille en avait assez, le business marchait bien. et pour lui, jun n'était pas un héritier. c'était jun, son jun. ushi sent la tension qui s'accumule. surtout à côté de lui. jun. électrique, comme l'atmosphère. il pourrait répondre mais sait très bien que jun le fera. l'attente. violence verbale, menace et anéantissement de celle-ci. voilà le schéma. il était assez bas pour utiliser des moyens de pression sur son propre fils. lâche, l'enfoiré. et jun sonne la fin de ce débat. disparaissez et ne revenez jamais. pour une fois, le père devrait écouter le fils. ça lui éviterait des mésaventures. et peut-être qu'il comprend enfin que jun a raison. il finit par déguerpir et lorsque les portes se referment, ushi se sent revivre. et tué la seconde suivante. jun. sa voix et ces mots-là. le regard ancré au sol, ushi détourne immédiatement la tête pour le regarder. écouter, encore. des paroles qui n'ont pas lieu d'être, pas entre eux. il pourrait lui demander de décrocher la lune, ushi le ferait. étrange que jun ne réalise pas le pouvoir qu'il a sur lui. et ushi comprend sa demande. la suggestion et puis la question finale. s'en charger. parce que jun affronte son regard. perturbé par ces paroles, ushi reste un instant dans le vide. et puis il s'approche. relève la tête de jun pour qu'elle soit dans son axe. est-ce que c'est vraiment ce que tu veux ? et ushi analyse. décrypte ce message dans les yeux de jun. heureusement qu'il détourne le regard, il se sentirait presque fondre là-dessous. il vient se poser à côté de lui, s'appuie sur le bureau. las d'être debout. et presque automatiquement, sa main vient se poser sur l'épaule de jun. comme si je pouvais te refuser quelque chose. le sous-entendu. pourtant clair entre eux. et puis ushi annonce le verdict. si tu le fais, je viens avec toi. et c'est non-négociable. ushi sait que ça ne sera pas facile. il a perdu son père aussi alors peu importe que jun le fasse disparaître de sa main. et puis il ne fait pas confiance à cet homme. le paternel, bien trop hautain à son goût. il ne leur réserve rien de bon. les prend pour des générés. ushi s'en voudrait toute sa vie s'il arrivait malheur à jun. pour une fois, il sera son garde du corps. celui qui le protège. jun, pierre trop précieuse pour être abîmée ou tâchée.





half moon

On a night without you Even when the moon is up I can’t see it It’s hidden by thoughts of you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guns & roses.
avatar
more informations


 junushi | goddamn right you should be scared of me | Dim 19 Mar - 14:21

I still remember how it all changed. My father said. Don't you worry, don't you worry child. See heaven's got a plan for you. don't you worry don't you worry now.

il sent le regard d’ushi qui se pose sur lui, le scrute, essaye de jauger le sérieux de sa requête. comme s’il allait plaisanter sur un sujet aussi grave. jun hoche la tête d’un air déterminé. ca fait longtemps qu’il attend ce moment après tout, ce n’était qu’une question de temps, d’opportunités, pour en finir avec le fardeau paternel. sa main vient se poser sur son épaule, rassurante, l’ancre à la dure réalité. sinistre, mais affectueuse. ca lui rappelle que ce n’est pas un rêve, mais au moins, il est avec lui. alors peut-être que finalement, la réalité est plus douce que le monde onirique ? il le suivra partout, où qu’il aille, quoi qu’il lui demande, c’est ça qu’il veut essayer de lui dire, jun n’a aucune difficulté à lire entre les lignes. ça fait des mois qu’il a compris que les sous-entendus ne sont pas le fruit de son imagination. pourtant, il préfère jouer les dupes, faire comme s’il ne remarquait rien. c’est une vengeance personnelle, il sait très bien qu’ushi ne laissera pas l’affaire s’ébruiter, que si quelqu’un doit se charger de faire taire le paternel, c’est à lui de le faire, lui seul. tout fils se doit d’un jour surpasser son père, le remplacer. jun ne fait pas exception à la tradition. ca sera rapide, son père n’est pas du genre à se démener, il le sait beaucoup trop faible pour résister. il imagine même que ses derniers mots seront des supplications. il l’entend déjà epargne-moi. ce qu’il ne sait pas c’est que ça fait plusieurs années que jun l’épargne le protège d’une mort imminent orchestrée depuis qu’il a quitté le domicile familial. mais remettons tout cela à plus tard il n’a pas vraiment envie de démarrer sa descente sanglante tout de suite. il regarde autour de lui, le bordel qu’ils ont foutu dans la pièce. il a toujours la rage au ventre, même s’il a réussi à la dompter quelque peu. voir son père fouler le sol du casino l’a rendu malade. j’ai besoin d’une distraction. il tourne légèrement la tête, reportant son attention sur ushi pour plonger son regard dans le sien. il ne sait pas très bien ce qu’il veut sous-entendre par distraction, mais il n’y a aucun doute quant à l’implication de son boss dans l’activité en question. il a presque envie qu’il interprète extensivement ses paroles. il en a marre de jouer, de se cacher, jun, mais il n’ose pas alors il se contente de baisser les yeux, ranger son arme à l’arrière de son pantalon. il aimerait faire quelque chose, mais le poids de cette journée commence à lui faire courber l’échine. alors il se contente de soupirer et de lancer : je rentre à l’appart, si t’as besoin de moi, appelle-moi. il ne veut pas lui demander de venir avec lui, même s'il l'espère. mais ushi est un homme occupé, occupé par tant d'autres choses que les peines de son garde-du-corps.






a taste of divinity— Tell me your hands crave the feel of my fingers. // Tell me that loving a monster is knowing the monster is nothing but a man. // Tell me oblivion is not enough to tear you from me. // Tell me the journey down to hell was worth it.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
.
more informations


 junushi | goddamn right you should be scared of me |
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
junushi | goddamn right you should be scared of me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
under the gun :: casino-
Sauter vers: