bienvenue sur under the gun ! le forum a ouvert le 19/02/17 !

Page 1 sur 1
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t161-flower-of-evilhttp://ut-gun.bbfr.net/t165-akane-yuu-flower-of-evilhttp://ut-gun.bbfr.net/t175-akane-yuu
guns & roses.
avatar
more informations


 under the same moon (seiha) | Sam 25 Fév - 17:57



Under the same moon ♢ Cent nuages mouvants, amoncelés là-haut sous le souffle du vent, groupaient leurs formes inconnues et le soleil, foyer de tendresse et de vie, à travers leur ombre brillait encore. Les champs n’étaient points noirs et les cieux n’étaient pas mornes. Non, le jour rayonnait dans un azur sans borne. L’air faisait virevolter ses milles senteurs de menthe et de thyms, et la silhouette étendue parmi les champs de bruyères jouissait de ce doux parfum dans le bois solitaire. La forêt était son asile. Un trou de verdure où l’herbe se faisait grasse et abondante. Dans cet abri sombre et profond, s’y trouvait un ancien bus abandonné, surement trop usé d’avoir roulé, où notre inconnue séjournait. Petit logis spacieux, obscur et glacial. Elle devait y demeurer le temps d’accomplir un travail spécial.

On l’avait missionné pour supprimer deux énergumènes. L’objectif en soi ne semblait pas très compliqué, tuer est un jeu d’enfant, c’est sa profession. Cependant, les deux individus répertoriés étaient des japonais, tout comme elle. Assassiner les membres de sa propre nation n’était pas une pratique courante dans ses agissements, aussi malsains soient-ils. Pourtant il le fallait, c’était son gagne-pain.

Cela faisait déjà trois semaines qu’elle surveillait à rudes épreuves les deux hommes qu’elle devait évincer. Elle savait tout d’eux, elle les connaissait sans doute mieux que leur propre mère. La mort les attendait impatiemment pour les étreindre de ses bras maigres et froids. Cette obscure pensée fit sourire son visage fermé. Libre, la nuque baignant dans les cressons bleutés par les ombres, elle s’imaginait toute sorte de scénarios fantaisistes pour mettre son plan à exécution. Afin d’accomplir parfaitement son dessein, elle avait choisi méticuleusement le lieu, l’heure mais également l’arme avec laquelle elle leur ôterait la vie. D’après ses informateurs, les deux hommes en question avaient reçu l’ordre de se rendre à minuit dans une ancienne épicerie dans le quartier traditionnel à l’ouest de Hongse, pour une transaction très importante. Une véritable aubaine.

Elle erra tout le jour attendant l’obscure noirceur vers l’heure ou la nuit tombe pour reposer son pauvre corps meurtri dans son vieux taudis. A son réveille, la fenêtre était blanche, sans doute avait-il trop neigé pendant qu’elle dormait. Sans même y consacrer une quelconque attention, elle regagna ses affaires et équipa son calibre 9 millimètres d’un silencieux, remède miracle pour tuer en toute discrétion. Dehors, elle entendait frémir dans la forêt qu’elle aime ce doux vent qui faisait tout vibrer en elle. Le temps était venu d’accomplir son terrible forfait.

Le son du glas sonnait les douze coups et la mystérieuse brune arrivait tout juste aux portes de la vieille cité, qui devant elle, devait s’étendre à des kilomètres. Toutefois, ce n’était pas un problème, elle avait tellement sillonné ces rues qu’il n’y avait aucun risque qu’elle ne se perde. L’arme sous le manteau, le regard froid, l’esprit serein, elle s’approcha, le cœur battant violemment contre sa poitrine, du lieu tant désiré. La devanture du magasin semblait en piteuse état, comme celle des vieux bâtiments abandonnés. Pourtant, dans cette nuit qu’aucun rayon n’étoile, la lumière dansait avec des ombres au fond de la petite épicerie. Aucun doute, il y avait du monde à l’intérieur. Sans plus attendre, elle força la porte. Le bruit mélodieux du verre cassé crépitait dans le magasin principal. A sa grande surprise, personne ne se précipitait à sa rencontre. Par chance, tous se trouvaient dans l’arrière-boutique. Elle cavala ensuite furtivement en direction de la réserve avant de faire bondir son arme sur les deux boîtes crâniennes des asiatiques. Un éclat sourd et sanglant retenti. L’impact puissant et violent de la balle avait délogé la cervelle des deux hommes sur un amas de poudre blanche. Ce spectacle morbide, simple et beau, fit frissonner l’âme corrompu de la jeune tueuse. L’ivresse embuait sa vue d’un voile blanc, pur et fin, elle entendait la mort murmurer à ses oreilles lui confessant des mots suaves avant de complètement disparaitre dans un hurlement grave.

Sa tâche parfaitement achevée, il était temps pour elle de disparaitre. Néanmoins, elle prit le temps de prendre le peu de drogue non souillée qu’il restait avant de faire bruler entièrement le bâtiment. Les flammes, brasier ardent, consumèrent tous sur leur passage, la fumée virevoltait au grè de la brise glaciale de l’hiver pendant que la lune offrait ses plus beaux rayons. « Mais t’es qui toi ? ». La brune se retourna brusquement. Un homme, grand et gras, se tenait devant elle prêt à lui foncer dessus. La gâchette facile, elle tira pour la troisième fois consécutive. L’individu vacilla pendant quelques secondes avant de s’écraser complètement au sol. « Pardonne-moi mon lapin, tu es ce qu’on appelle un dommage collatéral. ». Le blessé grognait férocement et ne réussissait pas, malgré ses nombreux efforts, à se redresser, sans doute à cause de la douleur occasionnée par la cartouche logée dans sa cuisse gauche. « Espèce de salope, je vais te saigner ! ». Il aurait été surement préférable de l’achever ici même, mais la brune ne broncha pas. Elle lui sourit simplement avant de continuer sa route le cœur léger.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t66-sweetest-devotion-seihahttp://ut-gun.bbfr.net/t155-usui-seihahttp://ut-gun.bbfr.net/t135-usui-seiha
king of under the gun.
avatar
more informations


 under the same moon (seiha) | Mar 28 Fév - 12:25



Under the same moon ♢Hongse, synonyme de renouveau pour Seiha. Nouvelle organisation, nouvelle vie. Son frère tout proche. Il le sait. Il le sent. Certains l’ont vu dans les rues de la ville, l’ainé des usui ne s’est pas trompé, un jour viendra et ils seront face à face. En arrivant, Seiha s’est dit qu’il retournerait la ville jusqu’à le trouver, son neo, mais finalement, il patiente. Pourquoi ? Au fond il n’en sait rien. Il crève de retrouver son frère mais il aimerait faire cette sourde angoisse qui le ronge. Seiha est fort, n’a peur de rien. Mais son frère peut chambouler tout son monde. Les paroles de son père sont encore bien présentes, gravées en lui. Elles ne sont que mensonges mais reviennent pour le narguer, lui rappeler que sa vie a été gâchée. Sa carapace, Seiha n’en connaît plus les limites. Qui est-il vraiment ? Avec le temps, il s’est perdu. Peut-être est-il aussi horrible que son défunt paternel, voire pire ? Rien d’étonnant. Les morts s’accumulent derrière lui, ses mains blanches sont pourtant tâchées de sang, marque indélébile qu’il apprécie beaucoup trop. Son cœur est mort après le départ de son frère, impossible de savoir si Neo pourra le ranimer.

Assis face à son arme, Seiha songe. Et si tout avait été différent ? Et s’ils étaient nés dans une famille normale ? Où seraient-ils aujourd’hui ? Auraient-ils une famille à eux ? Un métier stable ? Une vie banale ? Une grimace se forme sur son visage d’ange à cette idée. Non, Seiha n’aurait jamais pu vivre normalement. Il le sait au fond de lui. Certainement fou, il ne voudrait rien changer, juste rajouter son frère à ce tableau sanglant qu’est son quotidien.

Péniblement, le jeune homme se lève. Le rendez-vous approche. Aucune envie de se mêler à eux mais il le doit. Sur le chemin, Seiha scrute chaque visage tentant malgré lui de repérer son frère mais la sonnerie désagréable de son téléphone le sort de sa torpeur. D’un geste vif, il attrape l’appareil dérangeant au fond de sa poche, prêt à tuer de ses mots celui qui ose l’importuner. « Boss… Haku et Kenshi sont tombés. Une pute les a… » Au loin, il entend une détonation, son corps s’électrise et en quelques secondes, Seiha se met à courir. « Pardonne-moi mon lapin, tu es ce qu’on appelle un dommage collatéral. » La dite ‘pute’ ne lui parle pas mais Seiha prend cette provocation pour lui. Ils sont tout près, dans quelques secondes, il va pouvoir la saigner de ses propres mains. Personne n’a le droit de vie ou de mort sur ses fidèles. Personne sauf lui. Cette trainée va payer.

« Elle est… partie par là » Il n’apportera aucun secours au blessé. Le plus important est d’attraper celle qui a cru pouvoir se jouer de lui. De dos, il la voit et cesse sa course. Aucun bruit, il la prendra par surprise. C’est ce qu’il préfère. Jouer un peu avant de l’achever. Dans ces rues qu’il connaît par cœur, Seiha emprunte un raccourci qui le place juste derrière elle quelques secondes plus tard. Il va l’avoir sa vengeance.

Rapidement, sa main agrippe la nuque de la jeune femme, la poussant face au mur. Sans lui laisser le temps, il colle son corps à son dos et siffle de façon menaçante à son oreille. « Tu t’es prise pour qui petite conne ? » Malgré les mois passé à hongse, son accent japonais est encore bien présent. Il ne s’en cache pas, il est même fier de ses origines. Bientôt cette ville croulera sous la présence japonaise. Comme avant. « Tu as cru pouvoir t’attaquer à moi sans représailles ? C’est bien mal me connaître. » Sa poigne toujours forte, il écrase un peu plus sur le mur sali son joli visage qu’il découvre finalement. « Une douce poupée qui commet d’horribles meurtres… C’est mal, tu sais… » susurre-t-il à son oreille. Non, son comportement n’est pas mauvais à ses yeux. Ça lui plait. Beaucoup trop.





Point, aim, shoot ☽


If you can’t fly, run. Today we will survive. If you can’t run, walk. Today we will survive. If you can’t walk, crawl. Even if you have to crawl, gear up.
We won’t die, don’t ask. Scream, not not today. Don’t kneel, we won’t cry. Hands up, not today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t161-flower-of-evilhttp://ut-gun.bbfr.net/t165-akane-yuu-flower-of-evilhttp://ut-gun.bbfr.net/t175-akane-yuu
guns & roses.
avatar
more informations


 under the same moon (seiha) | Jeu 2 Mar - 16:37



Under the same moon ♢ Présomptueuse. Majestueuse. Les pavés brûlent sous le souffle tumultueux de ses pas vaniteux. Elle est ivre d’ombre et d’immensité. Le sentiment obscur de détruire la vie subsistait encore au plus profond de son être. Elle se sent bien. Elle respire. Elle plane dans son asile de ténèbres. Tout son corps se mue. A présent, elle n’est plus qu’une aura démoniaque supérieure et invulnérable.
Elle sillonne les rues, songeuse sur sa prochaine destination. Elle souhaitait rentrer au pays, la Chine lui faisant horreur. Mais pour quoi ? Pour qui ? Elle ne possédait plus rien au Japon, mis à part quelques amers souvenirs. Des souvenirs qui firent grimacer son visage si fermé. Elle se souvint alors de l’Australie, un pays exotique avec ses luxuriantes plages au sable fin dont la douce chaleur du soleil animait l’âme. C’était envisageable. Plus qu’envisageable. Elle allait très certainement gagner une gracieuse récompense pour son travail accomplit. Éventuellement, si l’argent manquait, elle avait toujours la possibilité de monnayer sa drogue volée. Pour la brune, la liberté était à portée de main. Du moins, c’est ce qu’elle s’imaginait, ce dont elle rêvait avant que son corps entier ne soit fait prisonnier par une force inconnue.
La douleur parcouru son âme. Pour la première fois depuis longtemps, elle a mal. D’ailleurs, elle ne comprend pas, pourquoi a-t-elle mal ? Doucement, elle reprit conscience. Elle ouvre ses yeux, ses pupilles se heurtant brutalement à un mur suintant dont les seuls ornements furent cette atroce mousse végétale. Elle cherche d’un œil vif cette chose qui presse sa taille frêle. Elle sent une présence, elle voit une ombre, elle entend des sons. « Tu as cru pouvoir t’attaquer à moi sans représailles ? C’est bien mal me connaître. ». Elle ne répond pas, pourquoi répondre. Elle ne l’avait jamais fait lorsqu’il s’agissait des flics, alors un banal inconnu, certainement pas. « Une douce poupée qui commet d’horribles meurtres… C’est mal, tu sais… ». Au timbre de sa voix, elle reconnut celle d’un homme. Certainement d’origine japonaise, à en croire son accent. Encore un. Malheureusement, elle n’a pas le temps de s’amuser avec lui. « Mais bordel… t’es qui ? ». Yuu s’impatiente. Elle veut juste stopper ce petit jeu puéril et se tirer de ce pays pour de bon. Elle tente plusieurs choses ; les insultes, les menaces. Mais rien. Son agresseur ne bronche pas.
La manière douce ne fonctionnant pas, il ne lui restait plus que la manière forte. Elle prit une profonde inspiration, puis, dans un élan de frénésie elle fit danser ses coudes pour que ceux-ci s’entrechoquent contre ce corps inconnu. Instinctivement, il braqua ses bras, certainement pour se protéger, laissant la possibilité à Yuu de s’échapper. Elle s’éloigne, frotte sa nuque et lance quelques injures. « Putain mais t’es vraiment un gr- …». La brune s’arrête, stupéfaite. « Non mais dites-moi que je rêve. ». Fleurant le danger, elle ne perd pas une seconde et sort son flingue. Elle ne sait que trop bien ce qu’il se passe quand on rencontre ce genre d’individu. La mort. Sans remord, elle pointe son arme en direction de sa tête. Elle sait qui il est, elle sait de quoi il est capable et elle tient à sa vie. « Écoute, je tiens à te préciser qu’il est chargé et si tu bouges je t’explose le crâne, c’est compris ? ». Étonnamment, il suivit ses directives. Mais la brune n’est pas dupe, elle venait de tuer sur son territoire alors il était clairement évidant qu’il n’allait pas rester ici sagement pendant qu’elle prendrait la fuite. « Ne m’en veut pas, mais mon métier c’est tuer. Ces hommes se sont trouvés au mauvais endroit au mauvais moment... tu comprends ? Tu peux reprendre la drogue si tu veux, comme ça on est quitte. ».


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t66-sweetest-devotion-seihahttp://ut-gun.bbfr.net/t155-usui-seihahttp://ut-gun.bbfr.net/t135-usui-seiha
king of under the gun.
avatar
more informations


 under the same moon (seiha) | Lun 13 Mar - 11:12



Under the same moon ♢L’adrénaline s’emparant de son être apporte un plaisir non négligeable à Seiha. Deux de ses hommes sont à terre, il devrait être furieux, uniquement. Mais il y a quelque chose en plus qui brille au fond de ses prunelles sombres. L’envie de se venger. Attraper cette fille et la faire payer. Plus que la finalité, la traque lui plait. Courir jusqu’à en perdre haleine, s’approcher félinement et la menacer. Bon sang ce qu’il aime exercer son pouvoir sur les autres. Il se fiche bien de savoir qu’elle est une femme. Dans ce monde, le respect du sexe opposé n’existe pas. « Sexe faible » ? Foutaise. Seiha est bien placé pour savoir que les femmes sont fortes et bien plus futées que la plupart des hommes qu’il côtoie. Celle-ci semble faire partie de celles menant une vie aussi dangereuse que la sienne et Seiha apprécie. Oui, elle a tué deux de ses fidèles et il devrait se venger sans hésiter mais il a autre chose en tête. Son énergie lui plait, sa répartie aussi. « Mais bordel… t’es qui ? » Question qui restera sans réponse, pour l’instant. Seiha est connu des japonais mais ici, à Hongse, il aime tirer les ficelles, tapi dans l’ombre. Ça l’amuse. Sa réputation le précède mais son visage reste, pour la plupart des gens, inconnu.

Sous sa poigne, la belle s’énerve, l’insulte. Elle a de la force et Seiha apprécie. Il aurait pu la tuer rapidement mais plus il l’écoute et réfléchit, plus sa finalité semble être tout autre que la mort. Sa réflexion trop poussée, Seiha se fait prendre à son propre jeu et sans qu’il ne puisse l’arrêter, la jeune femme s’échappe de son emprise. S’il avait réellement voulu, elle ne se serait jamais échappée. Peut-être est-il trop confiant. « Putain mais t’es vraiment un gr- …».  Penchant la tête, nullement impressionné, Seiha sourit en coin à sa réaction. « Non mais dites-moi que je rêve. » Comme à son habitude, Seiha se retrouve avec une arme braquée sur lui. Rien de nouveau, rien de terrifiant. Si elle avait voulu tirer, elle l’aurait fait. « Me voir te fait rêver ? C’est sympathique… » Elle est mignonne là devant lui à le menacer. Le cœur de Seiha bat plus vite, peut-être un peu trop. Mais pas par peur, non, il est excité. La situation le stimule, il adore le danger. « Écoute, je tiens à te préciser qu’il est chargé et si tu bouges je t’explose le crâne, c’est compris ? ». Amusé, il secoua les mains en l’air sans bouger plus que ça. « Ne m’en veut pas, mais mon métier c’est tuer. Ces hommes se sont trouvés au mauvais endroit au mauvais moment... tu comprends ? Tu peux reprendre la drogue si tu veux, comme ça on est quitte. ». Moue presque angélique sur le visage, Seiha haussa les épaules. Lui en veut-il réellement ? Oui. Ses hommes sont précieux à ses yeux. Rien de sentimental mais il pense à ce qu’ils peuvent lui apporter et à cause de cette jeune tueuse, il vient de perdre deux de ses meilleurs pions. « Je me fous de la drogue. Ce que je veux, ce sont mes hommes. » Impossible pour elle de les lui rendre. L’enfer les a sûrement accueilli depuis un moment maintenant. « On ne sera pas quitte avec de la drogue, tu comprends. » Main sur sa poche, Seiha lève les sourcils de manière provocatrice et n’en sort que son paquet de cigarettes. « Tu sais que si tu me tues, tu ne verras pas le soleil se lever dans quelques heures ? » Une horde de fidèles le vengerait sans hésitation. « Mes hommes ne seront pas aussi cléments que moi… » souffle-t-il, crachant sa fumée vers le ciel peu étoilé. « Je te propose un deal. Tu reprends la place de ceux que tu as tué pour rembourser ta dette envers moi. » Sa voix se fait dure, ne laissant aucun choix à la demoiselle. Non, il ne lui propose pas. Il lui impose. Si elle refuse, c’est la mort qui l’attend au tournant. « Puis baisse moi ce flingue, on sait toi et moi que t’as aucune intention de tirer » dit-il d’une voix plus douce, voire sensuelle. Cette fille lui plait. Son physique attirant certes n’entre pourtant pas en jeu dans son jugement. Tout ce qu’il voit c’est son regard déterminé, sa posture fière. Sa place est à ses côtés. Seiha le sait.





Point, aim, shoot ☽


If you can’t fly, run. Today we will survive. If you can’t run, walk. Today we will survive. If you can’t walk, crawl. Even if you have to crawl, gear up.
We won’t die, don’t ask. Scream, not not today. Don’t kneel, we won’t cry. Hands up, not today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ut-gun.bbfr.net/t161-flower-of-evilhttp://ut-gun.bbfr.net/t165-akane-yuu-flower-of-evilhttp://ut-gun.bbfr.net/t175-akane-yuu
guns & roses.
avatar
more informations


 under the same moon (seiha) | Jeu 16 Mar - 11:52


Under the same moon ♢ La brune reste immobile. Le doigt expert fixé sur la détente, elle est prête à tirer au moindre mouvement suspect. Elle observe intelligemment l’homme qui se tient devant elle, décrypte ses faits et gestes. Elle fronce les sourcils quand le japonais plonge sa main dans sa poche et hésite même à appuyer sur la gâchette. Elle hésite. Pour la première fois, elle hésite à tuer. Mais Yuu n’est pas stupide. Si elle le tue, elle est morte. Peut-être, arriverait-elle à fuir quelques mois, ou même quelques années avant de se faire descendre comme une malpropre. Seulement, elle n’avait pas envie de fuir chaque jour de sa vie dans la crainte. Alors elle réfléchit. Mais rien. Aucune autre solution ne s’offrait à elle. Elle était prise au piège. Le chasseur chassé, qu’elle ironie.
Elle se retient de rire quand elle entend la proposition de son locuteur. Rembourser sa dette ? Quelle dette. Yuu ne lui devait rien. Et puis, en aucun cas elle ne voulait devenir la foutu larbin d’un homme. « Puis baisse moi ce flingue, on sait toi et moi que t’as aucune intention de tirer ».  La belle n’obéit pas. Elle n’en avait aucunement l’intention d’ailleurs. « Tu commences déjà à me donner des ordres, voilà qui est drôle, je ne me souviens pas avoir accepté ton deal », répondit-elle malicieusement. Avait-elle réellement le choix, pas vraiment. Mais Yuu était têtue et ne voulait pas s’avouer vaincue. Le mot défaite ne faisait pas partie de son vocabulaire. Du moins, pas encore.
Son cœur fit un bond dans sa poitrine quand elle entendit des braillements au fin fond de la ruelle. Les hommes du japonais étaient déjà là. Ils le cherchaient. Yuu n’avait plus le choix. C’était elle ou lui. Elle plongea une dernière fois son regard froid et déterminé dans les prunelles de son vis-à-vis avant de s’apprêter à tirer. Désormais, rien ne pouvait plus la retenir. « Adieu », murmure-t-elle. Mais rien. Aucun coup de feu. Un homme grand et robuste venait de désarmer la belle lui insufflant son poing dans la figure. Seul le bruit du corps de la demoiselle s’écrasant sur le sol retentit. Yuu ne l’avait pas vu venir. A terre, elle tente de se relever. Mais les autres fidèles arrivent et la maintiennent  allongés. « Relâchez-moi ! LACHEZ-MOI J’VOUS DIS ! Ne me touchez pas ! », crie-t-elle se débattant comme une lionne. Sans arme, elle utilise ses griffes. Les hommes se défendent  à coup de poing et les femmes à coup de griffes. Qu’elles infligent avec leurs ongles car dans la plupart des cas, les dames en ont de longs et beaux afin de pouvoir griffer avec. Puis, Yuu les insultes,  les menaces. Mais aucun d’entre eux ne l’écoute. Elle est seule. Personne ne peut l’aider. Comme si quelqu’un voulait l’aider. Elle tourne son visage rongé par la haine et la colère vers ce même arrogant toujours à la même place fumant sa clope. Yuu veut le tuer, mais elle ne peut pas, pas dans son état actuel. « Je vais te faire la peau », siffle-t-elle de sa mâchoire serrée. Un des lascars présent, assomma la demoiselle. Sans doute en avait-il marre d’entendre ses geignements de pucelle. « Bonne nuit », lui murmura-t-il avant de lancer un regard interrogateur à son boss, « Patron on en fait quoi ? ».


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
.
more informations


 under the same moon (seiha) |
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
under the same moon (seiha)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Bonjour photos de mon Pt en Moon Disq
» [BD Bicycle Comics] Sur Yehuda Moon aujourd'hui
» Presentation de Moon et de sa 17
» session full moon à la Franqui
» We choose to go to the Moon - JFK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
under the gun :: quartier traditionnel-
Sauter vers: